Montreuil : une augmentation de 13 % du prix immobilier en 1 an

Montreuil : une augmentation de 13 % du prix immobilier en 1 an

Le prix de l’immobilier français a connu une hausse spectaculaire en 2018. Selon le baromètre SeLoger, le coût de l’ancien a augmenté de 3,5 %. Parmi les villes les plus touchées, l’on peut citer la ville de Montreuil, qui se trouve à la seconde place du classement. La hausse prix représente plus de 13 % du prix global en un an.

 

2018 : une année de hausse pour le secteur de l’immobilier

Le coût de l’immobilier a fortement augmenté sur le territoire de l’Hexagone en 2018, mais dans certaines villes, la hausse s’estime à deux chiffres. Le prix de l’ancien a augmenté de 3,5 % alors que le neuf a connu une hausse de 2,3 %.

L’étude menée par la SeLoger évoque une progression de prix de l’immobilier à un coût à deux chiffres. Pessac se trouve tout en haut du podium, avec une augmentation de 20 %. Cette hausse est due à la hausse de prix de l’immobilier à Bordeaux. Les demandes augmentent dans les communes avoisinantes, leur incitant à augmenter le prix.

 

Montreuil : une hausse spectaculaire en un an

Montreuil fait partie des villes françaises dont le prix de l’immobilier a connu une hausse importante. Le prix du mètre carré a atteint les 5 684 euros en moyenne, soit une hausse de 13,1 % en une année. Montreuil se trouve en seconde position du baromètre SeLoger.

Les nouveaux acquéreurs sont attirés par les secteurs de Croix de Chavaux et par toutes les zones desservies par le métro. L’offre est très basse et les demandes ne cessent d’augmenter, contraignant la ville à augmenter les prix. Trouver un appartement peut être difficile, car les appartements disparaissent très vite, d’où la hausse des prix.

 

Montreuil : la mairie veut encager les loyers

De plus en plus de Parisiens viennent s’installer à Montreuil. Ces derniers n’ayant pas la capacité d’acquérir des logements dans la capitale viennent dans les villes périphériques. En effet le prix du mètre carré a augmenté de 4,1 % à Paris en 2018, soit une moyenne de 9 500 euros. La demande de logement a fortement augmenté durant l’année.

Le maire de Montreuil, Patrice Bessac, incite à l’encadrement du loyer pour permettre aux classes populaires et aux couches moyennes d’accéder à des logements sociaux. C’est une mesure législative gouvernementale qui doit être mise en place pour faire face à la spéculation immobilière. Avec la loi Elan, il est possible de bloquer les loyers, mais cela n’aura pas d’impact sur le prix d’achat du mètre carré.

ArcadeImmo

Laissez votre message


height="0" width="0" style="display:none;visibility:hidden"></iframe></noscript>
<!-- End Google Tag Manager (noscript) -->