Comment financer votre investissement ?

L’une des étapes majeures d’un investissement locatif est le financement. C’est une phase déterminante qui conditionne le bon déroulement de l’investissement immobilier. Diverses possibilités de financement s’offrent au choix des investisseurs locatifs comme l’emploi des fonds personnels, la demande d’un prêt immobilier ainsi que d’autres méthodes intéressantes. Afin de vous donner une vue claire de chacune de ces formules de financement, cet article vous présente de façon détaillée les solutions éventuelles.

[us_single_image image= »7343″ size= »us_600_600_crop » style= »shadow-1″]

Le financement sur fonds propre

[us_single_image image= »7344″ align= »center »]

Au nombre des moyens de financement de votre investissement locatif, vous avez la possibilité de conduire votre transaction immobilière à partir de vos fonds personnels. Faire un investissement sur fonds propre revient à employer les liquidités dont vous disposez à portée pour financer l’opération immobilière. Cette possibilité vous épargne d’avoir affaire avec une banque et facilite les démarches.

Dépourvu des tracas pour obtenir un prêt immobilier, le processus est plus simple et aisé et le résultat plus rapide. En revanche, si vous prenez par une institution bancaire pour boucler votre investissement locatif avec ou sans apport, cette dernière exigera de vous l’assurance de certains frais comme ceux du notaire au moyen de vos liquidités propres.

Les possibilités de financement bancaire

Vous avez la possibilité de solliciter l’appui des établissements bancaires pour votre investissement bancaire de différentes manières. En effet, vous pouvez recourir au prêt immobilier traditionnel. Très courante, cette forme de financement vous permet de rembourser au cours de chaque mois une partie du capital et des intérêts selon la somme prêtée et la durée du prêt.

En outre, vous pouvez également utiliser votre crédit à la consommation pour financer votre opération d’investissement locatif. Dans ce cas, la méthode de financement sera assimilée à un versement de fonds propres.

Comme autre alternative de financement de votre investissement locatif, il y a le prêt in fine. C’est un processus au cours duquel votre partenaire bancaire met l’intégralité de la somme d’argent nécessaire à votre possession contre le remboursement des intérêts durant toute la durée de l’emprunt.

Dès que vous aurez fini de rembourser les intérêts, la banque exigera de vous le remboursement intégral du capital à la fin du prêt. Cette solution semble avantageuse puis qu’elle vous permet de payer à petit coups au cours des mensualités, mais devient obligeante en fin de prêt pour un paiement intégral de la somme prêtée.

Les autres options de financement


[us_single_image image= »7345″ align= »center »]

Si vous n’êtes intéressé par aucun des modes de financements sus énoncés, vous pouvez dans ce cas utiliser le viager. Grâce à cette formule, vous faites le versement d’un montant de départ appelé « le bouquet » au propriétaire vendeur ainsi qu’une rente mensuelle jusqu’à la mort de ce dernier.

Vous pouvez par ailleurs faire une vente à terme reposant sur le même fonctionnement que la rente viagère. La seule différence dans ce cas d’espèce est l’usage d’une date prédéfinie en lieu et place du décès de l’ancien propriétaire. Ainsi, il vous revient de verser au vendeur un bouquet ainsi qu’une rente par mois.

En guise de conclusion, vous devez retenir que chaque méthode a ses particularités. Un financement sur fonds propres est sans effet de levier, un financement bancaire n’est possible qu’avec l’assentiment de votre banque et le viager peut être aussi avantageux que désavantageux pour vous.